Manque de fidélité, arrêts maladie fréquents ou manque de créativité entraînent des perpétuels renouvellements de personnels. Et par conséquent, des charges supplémentaires à l’entreprise.

Plus que le besoin salarial, les employés sont aujourd’hui de plus en plus exigeants par rapport au bien-être et à la santé au travail, à la flexibilité et à la reconnaissance. Ce qui force les employeurs, du start up aux grands groupes, à repenser radicalement l’environnement de travail :

  • Des locaux agréables
  • Un management agile
  • Une communication ouverte.

S’il y a quelques années, les efforts se concentraient beaucoup plus sur l’expérience client avec des outils comme les CRM, actuellement, le monde du business réalise que l’expérience employé est au cœur même de l’expérience client.  Sans pour autant négliger leurs clients, les grandes entreprises de tous les secteurs d’activité commencent à investir beaucoup plus sur leur capital humain, en mettant en place l’ERM.

Explication de l’abréviation ERM

ERm

Le terme « Employee Relationship Management » ou ERM se traduit par « gestion de la relation avec les employés ». Il désigne l’utilisation d’outils technologiques pour la gestion des ressources humaines.  C’est- à-dire l’implémentation d’un système d’information (souvent connu par le progiciel SIRH), visant à créer une relation forte entre l’employé et son entreprise pour le fidéliser. C’est une discipline RH qui s’inspire des techniques digitales et marketing destinées à fidéliser la clientèle.

Il se crée alors une symétrie des attentions : Mieux l’entreprise traite ses salariés, mieux ils traiteront les clients.  Le management des collaborateurs est alors devenu la base de la relation client. L’entreprise doit prendre la décision stratégique de se focaliser davantage sur les employés que sur les chiffres.

Le développement exponentiel des nouveaux systèmes d’information a radicalement changé la manière dont les individus communiquent. Les salariés ont besoin d’être connectés à leurs informations de n’importe où et à tout moment que ce soit par emails ou par les médias sociaux. A l’ère de la communication digitale et de la transformation numérique, la notion de distance est obsolète et d’autres nouvelles formes de travail nomades ont fait leur apparition comme le télétravail ou le co-working.

Pour assurer la compétitivité de la société sur le marché, les directions des ressources humaines doivent alors recréer leurs outils pour s’adapter aux exigences du millénaire. Les outils de gestion administrative, d’analyse ou de reporting se trouvent ainsi sur une plateforme unique, permettant de répondre aux nouvelles exigences et aux nouveaux comportements des employés.

 A quoi ça sert

courbe evolution

L’ERM permet la digitalisation des services RH. L’ERM centralise sur une plateforme les informations issues de l’écosystème SIRH. D’un point de vue fonctionnel, l’entreprise peut ainsi gagner du temps grâce à l’automatisation des processus RH et du système décisionnel. Automatiser la gestion des données personnelles permet à l’entreprise d’effectuer un meilleur suivi du plan de gestion des ressources humaines tant au niveau du planning et des activités qu’au niveau de la gestion de carrière. L’entreprise devient alors plus agile face aux évolutions des modes de travail. L’ERM est un vecteur d’agilité pour les sociétés.

L’ERM favorise également une communication verticale entre les 3 leviers : responsables RH, managers et employés. En même temps, elle permet une communication transversale, rompant l’isolement de ses différents départements. Les informations sont alors transmises plus efficacement car peuvent être ciblées ou personnalisées par segments de population (messages aux cadres, aux commerciaux, aux stagiaires, aux CDI etc.).

Un des plus grands avantages de l’utilisation de l’ERM consiste à une meilleure gestion des compétences et de la carrière. En mettant en place un référentiel de compétences, l’entreprise peut mieux anticiper les mouvements en interne. Des plans de coaching permettent de structurer les formations et de capitaliser les évaluations périodiques.

L’ERM devient un véritable outil marketing pour améliorer la relation employeur-employé. En connaissant mieux leurs besoins, l’entreprise peut mettre en place des techniques de leadership et managériales innovantes pour les satisfaire et les fidéliser comme de vrais clients. Tout ceci dans le but de soigner l’image de la société car un employé satisfait dans sa vie professionnelle, qu’il soit junior ou senior, véhicule une bonne image de sa société à l’extérieur.

La fidélisation des employés est le seul moyen pour réduire les risques de turn-over coûteux et favorise donc un retour sur investissement conséquent. De fait, les DRH doivent accélérer leur prise de décision pour innover leurs standards et utiliser une stratégie digitale, mieux adaptée à  notre époque.