• bitcoinBitcoin (BTC) $ 21,482.00 1.03%
  • ethereumEthereum (ETH) $ 1,242.08 1.04%
  • tetherTether (USDT) $ 1.00 0.2%
  • usd-coinUSD Coin (USDC) $ 1.00 0.14%
  • xrpXRP (XRP) $ 0.367574 0.19%
  • binance-usdBinance USD (BUSD) $ 1.00 0.28%
  • cardanoCardano (ADA) $ 0.498475 0.23%
  • solanaSolana (SOL) $ 42.32 0.31%
  • polkadotPolkadot (DOT) $ 8.12 1.14%
  • dogecoinDogecoin (DOGE) $ 0.068482 1.83%
  • shiba-inuShiba Inu (SHIB) $ 0.000012 8.4%
  • daiDai (DAI) $ 1.00 0.37%
  • tronTRON (TRX) $ 0.064966 1.68%
  • wrapped-bitcoinWrapped Bitcoin (WBTC) $ 21,474.00 0.99%
  • matic-networkPolygon (MATIC) $ 0.599659 2.03%
  • litecoinLitecoin (LTC) $ 58.87 4.83%
  • okbOKB (OKB) $ 13.44 6.37%
  • chainlinkChainlink (LINK) $ 7.26 0.73%
  • stellarStellar (XLM) $ 0.126769 0.99%
  • uniswapUniswap (UNI) $ 5.63 2.66%
  • cosmosCosmos Hub (ATOM) $ 8.68 4.82%
  • moneroMonero (XMR) $ 127.60 0.68%
  • ethereum-classicEthereum Classic (ETC) $ 16.53 0.56%
  • bitcoin-cashBitcoin Cash (BCH) $ 115.44 0.44%
  • vechainVeChain (VET) $ 0.026202 2.74%
  • internet-computerInternet Computer (ICP) $ 6.32 3%
  • theta-tokenTheta Network (THETA) $ 1.47 5.55%
  • filecoinFilecoin (FIL) $ 6.08 0.91%
  • bitcoin-svBitcoin SV (BSV) $ 63.89 0.79%
  • eosEOS (EOS) $ 1.01 0.17%
  • aaveAave (AAVE) $ 69.99 1.9%
  • makerMaker (MKR) $ 1,039.73 1.61%
  • iotaIOTA (MIOTA) $ 0.303519 1.29%
  • compound-ethercETH (CETH) $ 24.94 1.12%
  • compound-usd-coincUSDC (CUSDC) $ 0.022674 0%
  • neoNEO (NEO) $ 9.72 0.29%
  • cdaicDAI (CDAI) $ 0.022047 0.05%
  • kusamaKusama (KSM) $ 57.22 0.6%
  • pancakeswap-tokenPancakeSwap (CAKE) $ 3.37 0.4%

Tout savoir sur le RBF, l’alternative aux levées de fonds

 

Malgré le fort développement des entreprises numériques, elles ne peuvent pas toujours bénéficier d’un prêt bancaire. Effectivement, la plupart des établissements bancaires ne financent pas encore les marketings. Un nouveau mode de financement a fait récemment son apparition pour aider les startups digitales et les acteurs de l’e-commerce à se développer. Il s’agit du RBF ou « Revenue Based Financing ». Faisons le tour sur ce qu’il faut savoir sur le RBF.

 

Qu’est-ce que le RBF ?

 

Qu’est-ce que c’est ?

Le RBF est l’acronyme du concept anglo-saxon « Revenue Based Financing » qui signifie, en français, financement basé sur les revenus. C’est un nouveau modèle de financement originaire d’outre-Atlantique (États-Unis) qui consiste à obtenir un prêt en fonction de la performance d’une entreprise. C’est une alternative à la levée de fonds permettant de financer de manière non dilutive une entreprise ayant peu d’actifs. 

 

Pour qui ?

Le RBF est destiné pour les jeunes entreprises en ligne (e-commerce, Marketplaces, …). C’est un financement particulièrement conçu pour les entreprises du secteur numérique et digital. Effectivement, les TPE, PME et même les grandes entreprises qui s’exercent dans ce secteur peuvent également bénéficier de ce type de financement. 

 

Avantages 

Grâce au RBF, une entreprise peut : 

  • booster sa publicité et sa présence sur Internet ;
  • financer ses stocks et ses dépenses marketings ;
  • développer sa croissance à court terme en ayant une échéance de 12 mois au maximum ;
  • avoir des réelles opportunités de flexibilité et de croissance ;
  • obtenir des fonds tout en préservant à 100 % le capital ;
  • obtenir un financement sans dilution, ni dettes en 48 heures.

Mode de fonctionnement du RBF 

 

Principe de fonctionnement du RBF

Le RBF est un mode de financement innovant bénéfique pour les start-ups e-commerce. Il leur permet d’obtenir un financement rapide, basé sur les revenus. En contrepartie, l’entreprise financée doit verser une commission ou un pourcentage du chiffre d’affaires généré par l’argent emprunté. Ainsi, le RBF est aussi appelé solution de financement en échange de royalties. C’est un financement sans dette et sans dilution qui s’octroie uniquement suivant la performance et la scalabilité de l’entreprise. Cette performance est valorisée par un score qui détermine le taux d’emprunt. Il offre de multiples avantages à ses bénéficiaires en termes de gain de temps et du point de vue administratif. L’octroi du financement se fait en ligne.

 

Conditions pour être éligible au RBF

Le RBF est un financement participatif professionnel qui s’obtient sous certaines conditions : 

  • l’entreprise doit avoir au moins une année d’existence ;
  • un chiffre d’affaires minimum est exigé ;
  • la stratégie commerciale de l’entreprise doit être évaluée : pertinence, potentiel et originalité ;
  • la start-up ou la scale-up et ses investisseurs négocient ensemble quelques éléments : fréquence de versement, pourcentage et durée de contrat des royalties.  Tout se décide en fonction du chiffre d’affaires prévisionnel et de la marge brute opérationnelle.

Le RBF face aux autres systèmes de financement

 

Afin d’évaluer le RBF face aux autres systèmes de financement traditionnels, il convient de connaître leur mode de fonctionnement :

 

Le prêt bancaire 

L’emprunt auprès d’un établissement bancaire requiert quelques longues démarches administratives et demande des garanties. Il est plutôt réservé aux entreprises ayant des exercices bien définis et rentables. Les start-ups n’y sont pas éligibles et l’octroi du prêt n’est pas assuré.

 

Les levées de fonds

Pour les dirigeants d’entreprise, les levées de fonds représentent un financement dilutif jalonné de plusieurs « rounds ». Les processus sont à la fois longs et chronophages pouvant conduire les fondateurs à une perte de contrôle de la société. 

 

Le RBF

Le RBF s’octroie auprès des sociétés de financement spécialisé qui proposent un financement non dilutif. Les démarches sont simples et rapides (obtention du financement en 48 heures) et s’effectuent totalement en ligne. Le RBF n’exige aucun garanti de la part de l’entreprise tout en conservant entièrement son capital. C’est une innovation technologique qui permet d’optimiser le financement accordé si l’analyse des données financières est plus précise.

Partager sur