• bitcoinBitcoin (BTC) $ 66,539.00 0.49%
  • ethereumEthereum (ETH) $ 3,581.26 0.61%
  • tetherTether (USDT) $ 0.999078 0.05%
  • solanaSolana (SOL) $ 146.52 1.42%
  • usd-coinUSDC (USDC) $ 1.00 0.03%
  • xrpXRP (XRP) $ 0.489587 1.37%
  • dogecoinDogecoin (DOGE) $ 0.136264 0.07%
  • cardanoCardano (ADA) $ 0.415051 0.94%
  • shiba-inuShiba Inu (SHIB) $ 0.000021 0.33%
  • wrapped-bitcoinWrapped Bitcoin (WBTC) $ 66,614.00 0.44%
  • tronTRON (TRX) $ 0.115441 0.36%
  • chainlinkChainlink (LINK) $ 14.99 0.26%
  • polkadotPolkadot (DOT) $ 6.28 1.07%
  • uniswapUniswap (UNI) $ 11.36 2.52%
  • bitcoin-cashBitcoin Cash (BCH) $ 431.24 0.58%
  • litecoinLitecoin (LTC) $ 79.04 0.46%
  • matic-networkPolygon (MATIC) $ 0.621379 2.14%
  • daiDai (DAI) $ 0.999483 0.08%
  • internet-computerInternet Computer (ICP) $ 9.28 0.47%
  • ethereum-classicEthereum Classic (ETC) $ 25.47 0.17%
  • moneroMonero (XMR) $ 174.01 1.32%
  • filecoinFilecoin (FIL) $ 5.22 1.2%
  • stellarStellar (XLM) $ 0.098333 1.48%
  • cosmosCosmos Hub (ATOM) $ 7.20 0.87%
  • okbOKB (OKB) $ 45.69 0.21%
  • makerMaker (MKR) $ 2,383.83 3.47%
  • vechainVeChain (VET) $ 0.029151 1.17%
  • theta-tokenTheta Network (THETA) $ 1.70 0.47%
  • eosEOS (EOS) $ 0.658765 0.01%
  • aaveAave (AAVE) $ 85.01 1.36%
  • bitcoin-svBitcoin SV (BSV) $ 49.44 1.02%
  • neoNEO (NEO) $ 12.68 0.49%
  • pancakeswap-tokenPancakeSwap (CAKE) $ 2.51 0.08%
  • iotaIOTA (IOTA) $ 0.190581 0.18%
  • compound-ethercETH (CETH) $ 71.87 0.53%
  • kusamaKusama (KSM) $ 26.66 0.54%
  • binance-usdBUSD (BUSD) $ 0.992904 0.2%
  • compound-usd-coincUSDC (CUSDC) $ 0.023980 0.07%
  • cdaicDAI (CDAI) $ 0.023509 0.19%

Sécurité au travail : l’essentiel à savoir

Dans le cadre professionnel, plusieurs dispositions doivent être prises pour la protection des travailleurs. En France, il existe une réglementation stricte à ce propos. La sécurité au travail nécessite l’implication aussi bien de l’employeur que de l’employé. Les mesures à prendre pour la garantir diffèrent suivant les activités d’autant plus que les risques sont très variés. Que devez-vous savoir sur le port d’équipements de protection individuelle ?

L’importance de porter des chaussures de sécurité

Un équipement de protection individuelle (EPI) se définit comme un dispositif censé être porté ou tenu par un travailleur dans le but d’assurer sa sécurité et sa santé. Il se décline en plusieurs articles, dont les chaussures. Ces dernières sont essentielles pour les activités présentant des risques pour les membres inférieurs.

Il est important d’en porter pour plusieurs raisons. Les chaussures de sécurité sont conçues pour permettre à l’utilisateur de mener librement son activité sur un sol glissant. Elles servent donc à éviter les chutes qui peuvent s’avérer lourdes de conséquences.

Les semelles des chaussures de protection individuelle sont optimisées pour avoir une forte adhérence au sol. Elles permettent en effet de circuler sans danger sur des sols dont la surface contient de l’eau ou des corps gras susceptibles de causer des glissades.

Les chaussures de sécurité sont également à porter, parce qu’elles protègent les pieds des blessures par écrasement ou coupure. En effet, selon l’activité professionnelle, le risque que les pieds soient exposés à la chute d’objets lourds ou à des objets coupants peut être présent.

Avec une bonne paire de chaussures, ce risque est écarté. De même, cet équipement de protection individuelle protège le travailleur des chocs électriques. Fabriquées en des matériaux non conducteurs, les chaussures de sécurité réglementaires ne conduisent pas l’électricité. Une autre bonne raison de porter cet EPI tient au confort. Ces chaussures apportent notamment le soutien nécessaire à la voûte plantaire et maintiennent la cheville dans une bonne posture.

D’après les fabricants de ces EPI, vous trouverez des chaussures de sécurité pour l’extérieur afin d’exécuter des travaux de BTP ou de manutention. Il y a aussi des chaussures conçues pour un usage en intérieur, utiles dans d’autres domaines.

chaussures sécurité EPI équipements protection travailleurs

Les secteurs concernés par le port de chaussures de sécurité

Les chaussures de sécurité sont à porter pour exercer toute activité qui expose les pieds à des risques de dommages. Elles sont incontournables dans plusieurs secteurs allant de la construction à la restauration, en passant par la santé et autres. Dans le secteur du BTP, en l’occurrence, leur utilité semble évidente. Avant tout, elles font partie des équipements de protection individuelle que tout artisan doit porter avant d’entamer une activité sur un chantier.

Dans ce secteur, il est capital que les chaussures de sécurité disposent de certaines caractéristiques qui leur permettent de faire face à divers aléas. Elles doivent, par exemple, posséder un embout en acier ou composite. En effet, avec un tel équipement, vous évitez les douleurs même lorsque vos pieds se heurtent à des cailloux et à des objets blessants.

Les protections des semelles sont telles que vous pouvez passer sur des pointes sans être inquiété. Dans le domaine de la restauration, les chaussures de sécurité jouent un rôle essentiel dans le confort du travailleur et la prévention des risques en cuisine.

Les modèles recommandés dans ce milieu sont logiquement différents de ceux indiqués aux professionnels de la construction. Dotées de semelles antidérapantes, les chaussures de sécurité permettent aux cuisiniers d’éviter les chutes sur des sols humides.

De même, la dureté et l’épaisseur de leur coque empêchent les liquides chauds de toucher les pieds en cas de maladresse. Dans le secteur de la santé, les chaussures de sécurité sont fabriquées pour s’utiliser sans risque sur des sols glissants.

Elles offrent également aux professionnels le confort nécessaire pour une utilisation durant plusieurs heures au quotidien. Elles les protègent aussi des objets coupants. Un autre secteur dans lequel les chaussures de sécurité sont indispensables est celui de l’industrie.

Le type de modèle à choisir pour ce milieu doit être fait précisément en fonction des risques liés à l’activité industrielle concernée. D’autres domaines tels que ceux de la sécurité et du transport, entre autres, sont concernés par les chaussures de sécurité.

Les autres EPI obligatoires

En dehors des chaussures de sécurité, d’autres équipements de protection individuelle doivent être portés dans un contexte de travail à risque lorsque la réglementation l’exige. L’ensemble des articles doit constituer la tenue professionnelle propre à chaque corps de métier.

Le casque de sécurité

Quand il s’agit d’un chantier de BTP ou de tout travail en hauteur (élagage d’arbre, entretien de pont…), un casque de sécurité est essentiel. Cet équipement a pour rôle pour protéger le travailleur des risques de traumatismes crâniens en cas de chute ou de réception d’objet sur la tête. Il s’agit d’un dispositif de prévention obligatoire et qui se retrouve sur le marché sous plusieurs types.

Les lunettes et les vêtements de protection

Le choix doit se faire selon la nature de l’activité à effectuer. Les casques anti-heurt sont globalement adoptés pour les chantiers de construction. Ceux qui protègent également le visage sont indiqués pour les travaux de soudure. Par ailleurs, les lunettes de protection sont obligatoires pour les activités qui exposent les yeux à la poussière, aux débris de matériaux et aux éclaboussures. Selon les travaux, vous pouvez devoir recourir à :

  • des lunettes masques,
  • des lunettes dotées de protections latérales,
  • des écrans faciaux.

Les protections vestimentaires sont aussi incluses dans les équipements de protection individuelle. Elles sont importantes pour le travail en extérieur comme en intérieur. Elles protègent le corps des aléas du climat, des produits dangereux, du feu, des infections virales, des substances corrosives, etc.

Les vêtements de sécurité sont divers et conçus pour répondre à des risques bien identifiés. À titre d’indication, il existe des vestes ignifuges destinées aux professionnels de la restauration. Ce type de vêtement isole le cuisinier des flammes, ce qui lui permet d’être apte à travailler pendant une longue durée dans cet environnement.

D’autres accessoires utiles

Selon l’activité, il peut être obligatoire de porter des protections respiratoires. C’est le cas lorsqu’il y a exposition à la poussière, à la fumée, à la vapeur, au gaz, etc. Les masques destinés à la protection des voies respiratoires varient selon les risques en présence. Il peut s’agir d’un masque avec filtre, d’un modèle anti-poussière ou à ventilation. Enfin, pour certains travaux, il est obligatoire de porter un casque antibruit. Le but est de protéger le système auditif des dommages que peuvent créer les nuisances sonores.

Sécurité travail BTP chantier travail danger protéger

EPI : les obligations du patron et du travailleur

Le Code du travail stipule, de façon générale, que tout employeur a la responsabilité de la santé et de la sécurité de ses employés sur le lieu de travail. Dans cet ordre d’idées, des règles précises sont instaurées en matière de port d’équipement de protection individuelle. L’employeur a notamment l’obligation de faire le point sur les risques liés à l’activité de son personnel en milieu de travail. Il doit mettre en place le Document unique de sécurité dans lequel les niveaux de risque seront mentionnés.

Selon l’article R4121-1-1 du Code du travail, l’employeur est appelé à installer des dispositifs de protection collective. Si ces derniers sont impossibles à mettre en place ou insuffisants, il doit mettre des moyens de protection individuelle à disposition des travailleurs.

Vous êtes concerné par les EPI si vous êtes chef d’une entreprise de BTP, de transport, industrielle, d’une clinique, d’un établissement CHR (café, hôtel, restaurant) ou autre. Vous avez l’obligation de choisir des équipements adaptés aux risques auxquels sont exposés les employés.

Vous êtes appelé à fournir le maximum d’informations à ces derniers sur les risques encourus et les conditions d’utilisation des EPI. Si besoin, il vous faudra recourir à la formation du personnel sur l’usage des protections.

Vous devez veiller à l’entretien des équipements et vous assurer qu’ils demeurent conformes à la réglementation. Pour cela, il vous faudra faire intervenir périodiquement une personne qualifiée pour vérifier leur état. Vous avez aussi le devoir de confier la gestion des EPI à un collaborateur au sein de l’entreprise.

Les salariés sont aussi concernés par des obligations en termes d’EPI comme le précise l’article L4122-1 du Code du travail. Ils sont contraints de porter les articles de protection mis à leur disposition et de respecter les consignes d’utilisation. Avant de porter un EPI, le travailleur doit toujours vérifier son état. Il a l’obligation d’informer l’employeur s’il découvre qu’il y a un risque imminent lié à l’état d’un dispositif de protection.

Les sanctions encourues en cas de non-respect des règles liées aux EPI

En raison de l’importance capitale des EPI dans la sécurité au travail, des sanctions sont prévues lorsque les différents acteurs ne respectent pas leurs obligations. Le salarié qui enfreint les règles en la matière peut être sanctionné par son employeur et même devant les tribunaux.

En fonction de la gravité de la faute, le patron peut l’avertir simplement, le mettre à pied ou le licencier. Lorsque le non-respect des règles relatives aux EPI entraîne une blessure sur autrui ou, pire, un homicide involontaire, cela sera jugé comme un délit.

Un employé fautif risque de ne pas percevoir la totalité ou une partie de ses indemnités s’il est victime d’un accident de travail. De son côté, l’employeur qui ne répond pas à ses obligations sur les EPI voit principalement sa responsabilité civile engagée.

En fonction des conséquences de son manquement, il peut encourir des sanctions pénales allant de l’amende à l’emprisonnement. En tant que chef d’entreprise, veillez à respecter scrupuleusement la réglementation sur les EPI pour sécuriser l’environnement de travail, éviter les accidents, ainsi que les poursuites judiciaires.

Partager sur
Inscrivez-vous à la newsletter
Nous suivre sur les réseaux sociaux

Sommaire

Les articles du moment