• bitcoinBitcoin (BTC) $ 60,893.00 0.94%
  • ethereumEthereum (ETH) $ 3,835.31 0.35%
  • binance-coinBinance Coin (BNB) $ 466.42 1.48%
  • cardanoCardano (ADA) $ 2.19 1.26%
  • tetherTether (USDT) $ 1.00 0.38%
  • xrpXRP (XRP) $ 1.14 0.31%
  • solanaSolana (SOL) $ 157.43 1.78%
  • polkadotPolkadot (DOT) $ 41.61 4.09%
  • usd-coinUSD Coin (USDC) $ 1.00 0.14%
  • dogecoinDogecoin (DOGE) $ 0.237048 0.44%
  • uniswapUniswap (UNI) $ 26.99 4.53%
  • wrapped-bitcoinWrapped Bitcoin (WBTC) $ 61,004.00 0.04%
  • binance-usdBinance USD (BUSD) $ 1.00 0.37%
  • litecoinLitecoin (LTC) $ 186.21 1.75%
  • shiba-inuShiba Inu (SHIB) $ 0.000025 2.27%
  • chainlinkChainlink (LINK) $ 27.52 2.08%
  • bitcoin-cashBitcoin Cash (BCH) $ 627.23 0.24%
  • matic-networkPolygon (MATIC) $ 1.51 0.65%
  • stellarStellar (XLM) $ 0.407914 12.47%
  • cosmosCosmos (ATOM) $ 33.11 0.46%
  • vechainVeChain (VET) $ 0.119905 0.92%
  • internet-computerInternet Computer (ICP) $ 45.79 6.39%
  • filecoinFilecoin (FIL) $ 66.54 2.16%
  • tronTRON (TRX) $ 0.099010 0.41%
  • ethereum-classicEthereum Classic (ETC) $ 54.42 0.47%
  • daiDai (DAI) $ 1.00 0.13%
  • theta-tokenTheta Network (THETA) $ 6.16 1.47%
  • compound-ethercETH (CETH) $ 76.96 0.35%
  • moneroMonero (XMR) $ 266.96 3.52%
  • pancakeswap-tokenPancakeSwap (CAKE) $ 19.81 0.31%
  • eosEOS (EOS) $ 4.57 2.5%
  • okbOKB (OKB) $ 16.08 1.68%
  • cdaicDAI (CDAI) $ 0.021709 0.71%
  • aaveAave (AAVE) $ 306.87 2.17%
  • compound-usd-coincUSDC (CUSDC) $ 0.022310 0.59%
  • iotaIOTA (MIOTA) $ 1.30 0.17%
  • bitcoin-svBitcoin SV (BSV) $ 171.23 1.18%
  • neoNEO (NEO) $ 44.25 0.58%
  • kusamaKusama (KSM) $ 339.89 3.96%
  • makerMaker (MKR) $ 2,575.30 0.38%

Les solutions pour appréhender une chute de la Bourse

Chute de la bourse

Risquer une perte en capital fait partie intégrante du jeu de l’investissement en Bourse. En effet, quelque soit le niveau de risque de vos placements, vous n’êtes pas à l’abri d’être impacté par les fluctuations inévitables des marchés financiers.

Une chute de la Bourse est un événement totalement normal puisqu’il fait partie du cycle boursier. Et oui, la Bourse n’est pas un long fleuve tranquille et il faut en avoir conscience avant de se lancer.

Pourtant, les investisseurs même les plus expérimentés s’affolent dès que nous entrons dans une période de forte correction des marchés mais céder à l’impulsivité et agir sous la peur mènent rarement à des résultats intéressants… Il faut savoir garder la tête froide et agir avec discernement pour ne pas tout perdre. Plus facile à dire qu’à faire lorsque l’on est submergé par ses émotions, n’est-ce pas ?

Nous allons vous fournir dans cet article les stratégies à adopter pour limiter la casse.

Psychologie et vision à long terme

Il faut savoir que peu importe l’ampleur et la brutalité des crises, elles ne seront toujours que ponctuelles. L’histoire nous le prouve à chaque fois, comme avec la violente crise des Subprimes en 2008, pour laquelle il n’a fallu que trois ans avant que toute trace de l’impact du Krach boursier sur le marché des actions américaines soit effacée.

La tendance financière et économique des marchés est à la hausse sur le long terme. 

Par conséquent, du moment que vous avez une optique d’investissement sur du long terme, vous ne devriez pas vous inquiéter outre mesure puisque les cours remonteront forcément d’ici là. 

Dans ce cas, la première chose à faire est d’éteindre votre téléviseur, votre radio et votre Smartphone, pour ne pas céder à la panique véhiculée par les médias à la moindre agitation de cours.

Cependant, il faut veiller à ne pas faire subir de dommages dramatiques à court terme à votre patrimoine en optant pour une répartition équilibrée quant à l’exposition au risque de vos placements.

Choisir la sécurité avec les revenus fixes

Vendre tous vos titres serait une grossière erreur car cela vous condamnerait à tout perdre, irrémédiablement. Il serait alors plus pertinent de chercher à revoir l’allocation de vos actifs afin de vous débarrasser uniquement des positions les plus risquées, en évitant les entreprises endettées ou avec antécédents d’instabilité etc. pour ne conserver que vos titres à plus fort potentiel, à l’instar des valeurs pharmaceutiques ou technologiques, par exemple.

L’idée étant de définir le niveau de risque pour chacun de vos investissements. Le trading en action est le plus risqué car vous pouvez perdre la totalité de votre argent (pensez à épargner via amundi notamment), alors que le placement en livret d’épargne à un niveau de risque égal à 0, vous garantissant la conservation de votre capital.

Misez alors sur des valeurs sûres comme l’or, le yen japonais, le franc suisse, le dollar américain, les obligations d’Etat et les obligations corporate. Le prix des obligations a tendance à évoluer à la hausse lorsque les taux de marché reculent. Attention néanmoins à bien sélectionner des émetteurs fiables en fonction de la conjoncture. Notez également que bien que le rendement des obligations soit fixe, leur prix sur le marché fluctue.

Revoir l’allocation de vos actifs pour liquider les plus risqués vous amènera peut-être à observer une baisse en termes de rémunération mais vos positions seront sécurisées.

La diversification pour minimiser les risques

Même si on ne peut prévoir un renversement de tendance, une bonne diversification de ses placements est la clef pour se protéger efficacement contre les chutes trop importantes des marchés financiers.

Pour ce faire, vous pouvez multiplier les secteurs, les zones géographiques et les instruments financiers.

En combinant les différents types d’investissements cités plus haut et en modulant votre portefeuille d’actions en fonction du contexte boursier, vous diminuez les risques de perte et compensez les moins-values.

Si vous choisissez scrupuleusement la coordination de vos placements, vous pouvez créer un portefeuille permanent qui sera performant en toute situation, comme avec la composition suivante :

  • ¼ d’actions, qui tireront vos rendements vers le haut en période de croissance ;
  • ¼ d’or, qui prendra le relais en période d’inflation ;
  • ¼ d’obligations, sur lesquelles vous pourrez compter en cas de récession ;
  • ¼ liquidités, qui assureront le rendement de votre portefeuille lors des phases de déflation.

Les liquidités comme bouée de sauvetage

La thésaurisation consiste à accumuler des liquidités dans le but à la fois de réduire votre exposition aux fluctuations du marché boursier (et ses mouvements baissiers) et d’être apte à saisir les éventuelles opportunités d’achats, émergeant habituellement dans un tel environnement.

Malgré que vos actions puissent perdre momentanément en valeur, avoir une certaine somme de cash vous donne la possibilité de vous positionner en injectant de l’argent lorsque l’occasion se présente et donc d’être au bon endroit au bon moment. Un juste moyen de compenser les pertes liées à l’effondrement des cours au moment du Krach ! Rappelez-vous, les cours finiront de toute façon par remonter, à plus ou moins long terme. Choisir les fonds euros pour garder des liquidités que vous pourrez réinvestir plus tard via des placements plus risqués.

La partie la plus pointue réside dans le fait de ne pas louper le coche.

Astuce : N’hésitez pas non plus à encaisser les bénéfices réalisés surtout s’il s’agit de titres qui sont déjà bien valorisés.

Profitez de la situation pour investir

Dans des moments de crise, il est important de ne pas perdre de vue son objectif premier qui est, pour un investisseur, de faire de l’argent sur le long terme mais également de savoir reconnaître les bonnes affaires quand elles se présentent.

Ainsi, l’une des leçons principales à retenir est que ce sont dans ces moments-là que l’on fait les meilleurs achats de titres, injustement sous-cotés.

Pratiquez le stock-picking et ne sélectionnez que des entreprises aux fondamentaux solides pour lesquelles la valeur du cours ne reflète pas leur vraie valeur, pour cela il est possible de suivre une formation trading car la discipline réserve quelques singularités. Comme un rééquilibrage, les corrections permettent à des marchés d’abord surévalués de redescendre à des prix plus en adéquation avec la réalité de la validité de la société en question : achetez des valeurs intéressantes sur lesquelles vous lorgniez mais qui étaient jusqu’alors trop chères et entrez dans une configuration à long terme. La belle aubaine !

Soyez vigilent et opportuniste car c’est en pleine turbulence que se construisent les positions les plus prospères et favorables.

Vous l’aurez compris, en Bourse, il faut avant tout penser par soi-même pour ne pas trop se laisser distraire par les médias et faire preuve de discipline.

Pour devenir un bon investisseur et le rester, il faut impérativement établir un plan de trading ou d’investissements sérieux, en fonction de votre profil à risque et surtout vous y tenir. Ayez une vision à long terme afin d’être plus serein lors d’un retournement de tendance propre au cycle boursier. Gardez à l’esprit que vous ne pouvez prévoir les fluctuations du marché mais que vous pouvez vous y préparer afin de ne pas vous laisser surprendre.

Pensez « vision d’ensemble » et soyez réactif mais pas impulsif car, on ne vous le répètera jamais assez mais… toute chute sera, tôt ou tard, suivie d’une remontée !

Partager sur
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin