• bitcoinBitcoin (BTC) $ 60,938.00 2.62%
  • ethereumEthereum (ETH) $ 3,831.12 1.56%
  • binance-coinBinance Coin (BNB) $ 466.21 2.3%
  • cardanoCardano (ADA) $ 2.19 2.57%
  • tetherTether (USDT) $ 0.999439 0.41%
  • xrpXRP (XRP) $ 1.14 1.33%
  • solanaSolana (SOL) $ 158.45 2.45%
  • polkadotPolkadot (DOT) $ 41.80 3.47%
  • usd-coinUSD Coin (USDC) $ 0.999872 0.44%
  • dogecoinDogecoin (DOGE) $ 0.237044 1.21%
  • uniswapUniswap (UNI) $ 26.91 2.61%
  • wrapped-bitcoinWrapped Bitcoin (WBTC) $ 60,950.00 1.55%
  • binance-usdBinance USD (BUSD) $ 1.00 0.39%
  • litecoinLitecoin (LTC) $ 186.21 3.26%
  • shiba-inuShiba Inu (SHIB) $ 0.000026 2.34%
  • chainlinkChainlink (LINK) $ 27.59 0.92%
  • bitcoin-cashBitcoin Cash (BCH) $ 627.99 1.05%
  • matic-networkPolygon (MATIC) $ 1.51 0.48%
  • stellarStellar (XLM) $ 0.411045 11.45%
  • cosmosCosmos (ATOM) $ 33.16 1.24%
  • internet-computerInternet Computer (ICP) $ 46.32 7.29%
  • vechainVeChain (VET) $ 0.120035 2.89%
  • filecoinFilecoin (FIL) $ 66.66 2.97%
  • tronTRON (TRX) $ 0.099057 1.58%
  • ethereum-classicEthereum Classic (ETC) $ 54.41 2.07%
  • daiDai (DAI) $ 0.999292 0.46%
  • theta-tokenTheta Network (THETA) $ 6.17 2.74%
  • compound-ethercETH (CETH) $ 77.14 1.03%
  • moneroMonero (XMR) $ 268.02 3.93%
  • pancakeswap-tokenPancakeSwap (CAKE) $ 19.78 1.19%
  • eosEOS (EOS) $ 4.56 3.82%
  • okbOKB (OKB) $ 16.03 3.65%
  • cdaicDAI (CDAI) $ 0.021745 0.05%
  • aaveAave (AAVE) $ 307.24 0.87%
  • compound-usd-coincUSDC (CUSDC) $ 0.022349 0.08%
  • iotaIOTA (MIOTA) $ 1.30 1.36%
  • bitcoin-svBitcoin SV (BSV) $ 171.27 1.95%
  • neoNEO (NEO) $ 44.28 2.07%
  • kusamaKusama (KSM) $ 340.26 4.62%
  • makerMaker (MKR) $ 2,588.06 0.23%

A quoi sert Kubernetes ?

Kubernetes

La technologie ne cesse d’avancer et de s’améliorer. Les développeurs, les informaticiens et les autres acteurs dans le domaine technologique recherchent des innovations chaque jour afin de répondre au mieux aux besoins et demandes des utilisateurs. Aujourd’hui, penchons-nous sur le cas de Kubernetes, le bébé de Google.

Définition et caractéristiques de Kubernetes

Kubernetes : c’est quoi exactement ?

En premier lieu, Kubernetes est essentiellement une plateforme open-source extensible et portable pour la gestion de charges de travail ou workloads et de services conteneurisés. Elle permet une écriture de configuration déclarative ou declarative configuration, ainsi que l’automatisation. Kubernetes est actuellement en pleine expansion et ne s’apprête pas à stagner avec ses services, ses supports et ses outils qui sont largement disponibles pour les consommateurs. Pour la petite histoire, Kubernetes a été créée en 2015 par Google. Le nom Kubernetes tire son origine du grec ancien qui signifie capitaine ou pilote. C’est aussi la racine de gouverneur et cybernetic. K8s est l’abréviation dérivée par le remplacement des 8 lettres « ubernete » par « 8 ».

Ses caractéristiques

Kubernetes est compatible avec Docker et fonctionne avec n’importe quel système de container, à condition qu’il soit éligible au standard Open Container Initiative en termes de formats d’images et d’environnements d’exécution. Etant en open source, Kubernetes peut également être utilisé librement par n’importe qui et à n’importe quel endroit dans le monde. Pour résumer les principales fonctions de la plateforme Kubernetes, voici les points essentiels à retenir :

  • Kubernetes= plate-forme de conteneurs
  • Kubernetes= plate-forme de micro services
  • Kubernetes= plate-forme cloud portable.

Pourquoi utiliser Kubernetes ?

Kubernetes permet à ses utilisateurs d’avoir un environnement de gestion centré sur le conteneur : container-centric. Il orchestre les ressources machines également appelés computing, la mise en réseau et l’infrastructure de stockage sur les workloads des consommateurs. Ce travail réalisé par Kubernetes permet de se rapprocher de la facilité d’utilisation des Platform as a Service (PaaS) avec en prime la souplesse des solutions d’Infrastructure as a Service (IaaS). Tout ceci en gardant continuellement la portabilité entre les fournisseurs d’infrastructures ou les providers.

Une grande utilité pour les entreprises

La plateforme Kubernetes est devenue indispensable pour les entreprises. D’une part, elle facilite et automatise plusieurs tâches. D’autre part, elle permet à ses utilisateurs de se concentrer plus sur le fonctionnement d’une application en elle-même. Les petits détails enquiquinants seront pris en charge par la plateforme.

L’architecture de Kubernetes et son fonctionnement

Il est important de souligner que Kubernetes est composé de concepts et d’abstractions. Cependant, en plus d’utiliser des concepts et abstractions existants, Kubernetes en utilise d’autres qui lui sont propres et spécifiques. La principale abstraction sur laquelle repose Kubernetes est le cluster. Le cluster est le groupe de machines exécutant Kubernetes, ainsi que les containers qu’il gère.

Le cluster

Un cluster et constitué de nœuds Kubernetes. Nous pouvons avoir, aussi bien des machines physiques que virtuelles.

Les nœuds

Les nœuds exécutent des Pods : les éléments Kubernetes les plus basiques pouvant être créés ou gérés.

Les pods

Un Pod représente une seule instance d’une application ou d’un processus en cours d’exécution sur Kubernetes et est composé par un ou plusieurs containers. Tous les containers sont lancés et répliqués en groupe dans le fameux Pod. Par conséquent, un utilisateur de Kubernetes peut se soucier uniquement de l’application plutôt que des containers.

Le controller

Le controller est l’une des abstractions de Kubernetes qui permet de gérer le système des Pods :

  • Comment ils sont déployés
  • Comment ils sont créés
  • Comment ils sont détruits

Par ailleurs, chaque application permet de gérer son Pod.

Le service

Le service fait partie des nombreuses abstractions de Kubernetes. Il permet d’assurer la persistance des applications, même si les Pods sont détruits. Le service décrit la façon dont un groupe de Pods peut être accédé via le réseau.

Le scheduler

Cet élémént répartit les workloads entre les nœuds afin de garantir un bon équilibre entre les ressources et assurer que les déploiements sont adaptés aux besoins des applications.

scheduler

Les avantages et inconvénients de Kubernetes

Principaux avantages

Voici une liste exhaustive des avantages que peut procurer l’utilisation de Kubernetes :

  • Une application plus efficace car on peut mieux se concentrer sur l’essentiel
  • Moins d’efforts pour plus de plaisir
  • Un guide pour tout le monde dans la création d’application
  • Prise en charge du déploiement, de la mise en échelle et de la synchronisation des composants par Kubernetes
  • Networking des containers
  • Lancement dans n’importe quel environnement : cloud public, stacks privés, hardware physique ou virtuel
  • Possibilité de mixer les environnements
  • Facilite le recrutement des talents
  • Motive les équipes
  • Large écosystème de solutions/projets associés

Les inconvénients

Comme toute chose, quelques points de Kubernetes sont à parfaire :

  • Un vocabulaire technique pas facile à comprendre
  • Formation des équipes obligatoire
  • Linux exclusivement (pas d’Active Directory, pas d’AS400…)
  • Maîtrise difficile de la part des utilisateurs
  • Ne fonctionne qu’avec des conteneurs

Les différences entre Docker et Kubernetes

Docker et Kubernetes

Docker Swarn est une plateforme de stockage de containers d’où une comparaison récurrente avec Kubernetes. Cependant, il se dit que Docker Swarn serait plus facile à utiliser. Par exemple, Il n’est pas nécessaire de cartographier les clusters avant de commencer. Par ailleurs, la vitesse, la polyvalence et la simplicité d’utilisation de Docker sont acclamés. Il prend donc un certain avantage sur Kubernetes en termes d’usage. Cependant, Kubernete a un coup d’avance par rapport au nombre de containers qu’il est possible de lancer sur la plate-forme.

 

Partager sur
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin