• bitcoinBitcoin (BTC) $ 65,367.00 2.21%
  • ethereumEthereum (ETH) $ 3,187.54 5.52%
  • tetherTether (USDT) $ 1.00 0.04%
  • solanaSolana (SOL) $ 148.35 8.69%
  • usd-coinUSDC (USDC) $ 0.998825 0.02%
  • xrpXRP (XRP) $ 0.505177 4.9%
  • dogecoinDogecoin (DOGE) $ 0.159329 5.99%
  • cardanoCardano (ADA) $ 0.479936 6.38%
  • shiba-inuShiba Inu (SHIB) $ 0.000023 5.82%
  • bitcoin-cashBitcoin Cash (BCH) $ 529.76 11.54%
  • wrapped-bitcoinWrapped Bitcoin (WBTC) $ 65,551.00 2.5%
  • tronTRON (TRX) $ 0.113466 2.74%
  • polkadotPolkadot (DOT) $ 7.03 8.66%
  • chainlinkChainlink (LINK) $ 14.39 7.38%
  • matic-networkPolygon (MATIC) $ 0.733726 9.07%
  • internet-computerInternet Computer (ICP) $ 13.24 8.19%
  • litecoinLitecoin (LTC) $ 80.32 3.88%
  • uniswapUniswap (UNI) $ 7.66 10.05%
  • daiDai (DAI) $ 1.00 0.1%
  • ethereum-classicEthereum Classic (ETC) $ 27.11 6.77%
  • filecoinFilecoin (FIL) $ 6.26 9.13%
  • cosmosCosmos Hub (ATOM) $ 8.50 4.91%
  • okbOKB (OKB) $ 54.57 6.1%
  • vechainVeChain (VET) $ 0.044244 7.58%
  • stellarStellar (XLM) $ 0.111054 4.21%
  • makerMaker (MKR) $ 3,194.48 9.92%
  • moneroMonero (XMR) $ 123.86 5.44%
  • theta-tokenTheta Network (THETA) $ 2.17 9.02%
  • neoNEO (NEO) $ 21.75 20.84%
  • bitcoin-svBitcoin SV (BSV) $ 70.35 6.35%
  • aaveAave (AAVE) $ 87.97 7.28%
  • eosEOS (EOS) $ 0.785650 6.72%
  • iotaIOTA (IOTA) $ 0.235064 4.04%
  • pancakeswap-tokenPancakeSwap (CAKE) $ 2.89 8.37%
  • compound-ethercETH (CETH) $ 64.14 5.65%
  • kusamaKusama (KSM) $ 31.95 8.7%
  • binance-usdBUSD (BUSD) $ 1.00 0.41%
  • cdaicDAI (CDAI) $ 0.023078 0.13%
  • compound-usd-coincUSDC (CUSDC) $ 0.023784 0.03%

Import-export : comment remédier aux difficultés douanières ?

Vous souhaitez lancer la phase d’internationalisation de votre entreprise d’import-export. Cette démarche extrêmement délicate est souvent jalonnée de nombreux défis comme les formalités douanières. Les différences de réglementations peuvent rapidement nuire au bon déroulement des échanges commerciaux entre les partenaires. Pour vous prémunir contre ce risque, nous vous formulons ici quelques conseils pratiques.

 

Postuler pour l’obtention d’une autorisation d’opérateur économique agréé (OEA)

 

Obtenir le statut oea vous fera profiter d’un éventail d’avantages dans l’exercice de vos activités commerciales à l’extérieur. En effet, vous devez savoir que l’Union européenne a mis en place un programme connu sous le nom d’opérateur économique agréé (OEA). Ce statut vise simplement à aider les PME ainsi que les grandes entreprises du secteur à renforcer la sécurité de leur chaîne d’approvisionnement internationale et à faciliter leur commerce. En obtenant cette certification, vous bénéficierez :

  • de procédures douanières simplifiées avec tous les États membres de l’UE ;
  • d’une réduction significative des contrôles physiques et documentaires ;
  • d’un statut de reconnaissance aussi bien avec des partenaires chinois et américains.

Pour devenir une entreprise certifiée OEA, vous devez répondre à des critères stricts concernant entre autres votre solvabilité financière, vos compétences professionnelles et vos antécédents en matière de respect des règles. Maximisez donc vos chances d’obtention en vous rapprochant de l’acteur Fiscale. De la constitution de votre dossier à votre préparation pour subir l’audit initial de l’administration fiscale, vous recevrez une aide précieuse tout au long des travaux préparatoires.

 

Maitriser les spécificités douanières des pays cibles 

 

Les problèmes douaniers liés aux activités d’importation ou d’exportation représentent le plus souvent des situations stressantes. Pour une jeune entreprise qui vient de se lancer, enregistrer des retards fréquents dans la chaîne d’approvisionnement peut négativement impacter sa croissance. C’est pourquoi vous devez nécessairement chercher à comprendre les rouages des procédures douanières des pays avec lesquels vous échangez. En effet, celles-ci varient considérablement d’un État à un autre et d’une région du monde à une autre. Pour alors garantir le dédouanement sans difficulté de vos marchandises, familiarisiez-vous avec :

  • les types de produits autorisés ou interdits à l’importation ;
  • les documents requis pour certaines marchandises ;
  • les taxes et droits applicables ;
  • les permis spéciaux pour les articles soumis à des restrictions ;
  • les exigences en matière d’emballage ou d’étiquetage.

Comprendre ces différents aspects vous permettra d’éviter tout simplement les retards, voire d’écoper de lourdes pénalités. Par ailleurs, il apparaît tout aussi capital de demeurer informé de toute modification de la législation. Pour cela, consultez fréquemment les sites web officiels des gouvernements ou ceux des autorités douanières.

Partager sur
Inscrivez-vous à la newsletter
Nous suivre sur les réseaux sociaux

Sommaire

Les articles du moment