• bitcoinBitcoin (BTC) $ 17,034.54 0.09%
  • ethereumEthereum (ETH) $ 1,262.61 0.35%
  • tetherTether (USDT) $ 1.00 0.09%
  • usd-coinUSD Coin (USDC) $ 1.00 0.13%
  • binance-usdBinance USD (BUSD) $ 0.999965 0.16%
  • xrpXRP (XRP) $ 0.386494 0.13%
  • dogecoinDogecoin (DOGE) $ 0.099901 2.74%
  • cardanoCardano (ADA) $ 0.317928 1.08%
  • matic-networkPolygon (MATIC) $ 0.911435 0.78%
  • polkadotPolkadot (DOT) $ 5.47 0.68%
  • litecoinLitecoin (LTC) $ 79.32 2.79%
  • shiba-inuShiba Inu (SHIB) $ 0.000009 0.97%
  • okbOKB (OKB) $ 20.99 2.21%
  • daiDai (DAI) $ 0.999949 0.14%
  • solanaSolana (SOL) $ 14.09 0.84%
  • tronTRON (TRX) $ 0.053457 0.14%
  • uniswapUniswap (UNI) $ 6.17 0.93%
  • chainlinkChainlink (LINK) $ 7.07 2.96%
  • wrapped-bitcoinWrapped Bitcoin (WBTC) $ 17,000.75 0.1%
  • cosmosCosmos Hub (ATOM) $ 10.13 2.05%
  • ethereum-classicEthereum Classic (ETC) $ 19.47 0.35%
  • moneroMonero (XMR) $ 144.08 1.19%
  • stellarStellar (XLM) $ 0.085956 0.9%
  • bitcoin-cashBitcoin Cash (BCH) $ 111.69 0.4%
  • filecoinFilecoin (FIL) $ 4.57 0.63%
  • vechainVeChain (VET) $ 0.019173 0.95%
  • internet-computerInternet Computer (ICP) $ 4.41 0.16%
  • eosEOS (EOS) $ 0.958233 2.48%
  • aaveAave (AAVE) $ 63.76 1.54%
  • theta-tokenTheta Network (THETA) $ 0.895879 1.34%
  • bitcoin-svBitcoin SV (BSV) $ 41.57 0.7%
  • pancakeswap-tokenPancakeSwap (CAKE) $ 3.95 1.05%
  • iotaIOTA (MIOTA) $ 0.212944 0.75%
  • compound-usd-coincUSDC (CUSDC) $ 0.022694 0.11%
  • makerMaker (MKR) $ 628.06 1.69%
  • neoNEO (NEO) $ 7.07 0.81%
  • compound-ethercETH (CETH) $ 25.41 0.11%
  • cdaicDAI (CDAI) $ 0.022102 0.11%
  • kusamaKusama (KSM) $ 30.34 4.45%

Comment procéder au recouvrement de factures impayées ?

L’objectif de tous les chefs d’entreprise qui travaillent dans le secteur du bâtiment est de trouver des chantiers qui rapportent assez d’argent. Cependant, si certains ont la chance de toujours tomber sur de bons clients, d’autres travaillent parfois avec des particuliers qui ont du mal à payer leurs factures. Dans le cas d’un grand projet, cela peut entrainer la faillite de la société spécialisée. Pour éviter cela, l’entreprise en charge des travaux peut entamer une procédure de recouvrement. Comment procéder dans ce cas ? Découvrez la réponse dans cet article.

 

Le recouvrement amiable

 

Diverses options s’offrent à toutes les entreprises créancières. La première est le recouvrement à l’amiable. Cette technique consiste à rappeler au client mauvais payeur qu’il doit une somme. Cela peut se faire par téléphone ou par e-mail. Avec le téléphone, vous aurez une réponse rapide du client. Ainsi, chaque outil de relance a ses atouts. Il peut arriver que le débiteur ne soit pas joignable ni par téléphone ni par mail. Dans ce cas, vous devez lui envoyer une lettre de relance dans laquelle il faudra mentionner la date de la facture impayée, le numéro de facture, l’échéance et le montant dû. C’est d’ailleurs l’option de relance la plus recommandée, surtout pour les entreprises qui souhaitent préserver les relations d’affaires.

 

La mise en demeure

 

Si malgré les appels effectués, les mails et la lettre de relance, vous n’avez pas eu de réponse de la part du débiteur, il faudra lui adresser une mise en demeure. C’est une lettre qui doit comporter la période fixée pour le paiement et la nature de l’obligation, etc. Il s’agit d’une étape obligatoire avant l’entame d’une poursuite judiciaire. Pour information, le débiteur à un mois (trente jours) à compter du jour de la réception de la mise en demeure, pour payer la somme due. Si rien n’est fait jusqu’à la date prévue, l’entreprise créancière peut recourir à une procédure judiciaire.

 

La procédure judiciaire

 

Le recouvrement à l’amiable et la mise en demeure n’ont pas abouti aux résultats escomptés ? Si oui, sachez que la dernière option qui vous reste est le recouvrement judiciaire. Dans ce cas, vous avez plusieurs choix dont l’injonction de payer. Il s’agit d’une procédure moins coûteuse qui permet aux entreprises créancières de se faire rapidement payer leur facture. Vous rédigez une requête que vous déposez au tribunal. Le juge se charge d’envoyer l’injection de payer au débiteur, l’obligeant à rembourser ce qu’il doit. Au cas où il n’exécutera pas cet ordre au bout de quelques jours, le créancier peut saisir les biens du client mauvais payeur par le biais d’une saisie d’huissier. Après la vente, il prendra ses créances.  

Partager sur