• bitcoinBitcoin (BTC) $ 69,173.00 0.84%
  • ethereumEthereum (ETH) $ 3,747.09 0.62%
  • tetherTether (USDT) $ 0.999918 0.02%
  • solanaSolana (SOL) $ 167.85 0.56%
  • usd-coinUSDC (USDC) $ 0.999814 0%
  • xrpXRP (XRP) $ 0.540746 1.11%
  • dogecoinDogecoin (DOGE) $ 0.171996 4.8%
  • cardanoCardano (ADA) $ 0.461710 0.39%
  • shiba-inuShiba Inu (SHIB) $ 0.000025 2.11%
  • wrapped-bitcoinWrapped Bitcoin (WBTC) $ 69,222.00 0.85%
  • chainlinkChainlink (LINK) $ 17.39 1.34%
  • polkadotPolkadot (DOT) $ 7.46 2.85%
  • tronTRON (TRX) $ 0.113730 1.55%
  • bitcoin-cashBitcoin Cash (BCH) $ 492.18 0.7%
  • uniswapUniswap (UNI) $ 11.35 9.64%
  • matic-networkPolygon (MATIC) $ 0.731415 1.04%
  • litecoinLitecoin (LTC) $ 84.94 0.09%
  • internet-computerInternet Computer (ICP) $ 12.31 0.83%
  • daiDai (DAI) $ 1.00 0.03%
  • ethereum-classicEthereum Classic (ETC) $ 31.59 0.25%
  • filecoinFilecoin (FIL) $ 6.00 2.93%
  • cosmosCosmos Hub (ATOM) $ 8.49 0.21%
  • stellarStellar (XLM) $ 0.111016 0.6%
  • okbOKB (OKB) $ 48.78 0.62%
  • makerMaker (MKR) $ 2,793.54 1.64%
  • vechainVeChain (VET) $ 0.035496 0.62%
  • moneroMonero (XMR) $ 141.00 0.27%
  • theta-tokenTheta Network (THETA) $ 2.37 1.63%
  • aaveAave (AAVE) $ 105.53 5.92%
  • bitcoin-svBitcoin SV (BSV) $ 63.89 0.18%
  • neoNEO (NEO) $ 15.55 1.21%
  • eosEOS (EOS) $ 0.848633 0.42%
  • pancakeswap-tokenPancakeSwap (CAKE) $ 2.98 1.24%
  • iotaIOTA (IOTA) $ 0.230742 0.6%
  • compound-ethercETH (CETH) $ 75.27 0.62%
  • kusamaKusama (KSM) $ 32.79 2.18%
  • binance-usdBUSD (BUSD) $ 1.00 0.12%
  • compound-usd-coincUSDC (CUSDC) $ 0.023913 0.01%
  • cdaicDAI (CDAI) $ 0.023360 0.01%

6 menaces en ligne courantes dont tout comptable doit être conscient

L’ère numérique, avec sa myriade d’avancées technologiques, a révolutionné la façon dont les industries fonctionnent, y compris le monde de la comptabilité. Les comptables intègrent de plus en plus d’outils et de plateformes en ligne dans leur flux de travail et en tirent des avantages sans précédent, qu’il s’agisse de l’accès aux documents financiers en un clic ou de l’exécution de transactions en quelques secondes. Mais comme toute pièce de monnaie a deux faces, cette immersion en ligne comporte certains risques. Examinons de plus près les principales menaces en ligne auxquelles les comptables sont confrontés dans le monde interconnecté d’aujourd’hui.

 

Les escroqueries par hameçonnage

 

Peut-être l’une des formes les plus insidieuses de cybermenaces, l’hameçonnage n’est ni nouveau ni en déclin. Au contraire, il évolue et devient, chaque jour, plus sophistiqué. À la base, le phishing implique des acteurs malveillants qui se déguisent en entités de confiance, dans le but de tromper les utilisateurs et de leur faire révéler des informations sensibles. Pour un comptable, imaginez qu’il reçoive un courriel parfaitement identique à celui d’une institution bancaire renommée, d’un client de longue date ou même d’une entité gouvernementale comme le fisc. Il peut inciter à une action urgente, comme la mise à jour des détails d’un compte ou la vérification d’une transaction. Cependant, un simple clic peut avoir des conséquences désastreuses – de l’installation subreptice d’un logiciel malveillant au vol pur et simple de données financières cruciales.

 

Attaques par ransomware

 

Le mode opératoire des attaques par ransomware peut être comparé à une prise d’otage numérique. Imaginez la situation : vous commencez votre journée, vous préparez votre café et vous vous asseyez pour accéder à vos fichiers, avant d’être accueilli par un écran déclarant qu’ils ont été cryptés. Cette annonce s’accompagne d’une sinistre demande d’argent, avec la promesse de décrypter vos fichiers après paiement. Les cybercriminels tirent parti de l’urgence et du caractère indispensable des données, sachant que les comptables sont souvent contraints de payer pour récupérer des fichiers essentiels, surtout si la sécurité financière d’un client est en jeu.

 

Attaques de l’homme du milieu (MitM)

 

Si le nom peut sembler fantaisiste, les implications d’une attaque MitM sont loin de l’être. Imaginez : vous avez une conversation confidentielle et, à votre insu, un tiers l’écoute silencieusement et en capte chaque mot. Traduite dans le domaine numérique, une attaque MitM implique qu’un pirate informatique intercepte secrètement la communication entre deux parties. Pour les comptables, qui traitent régulièrement des transactions financières sensibles ou des données spécifiques à leurs clients, une seule communication interceptée peut signifier un désastre.

 

Logiciels non corrigés

 

Pensez aux logiciels comme à une forteresse. Lorsqu’il est neuf, il se dresse, imprenable, et tient les menaces à distance. Mais avec le temps, des vulnérabilités ou des points faibles peuvent apparaître. Les développeurs de logiciels, toujours vigilants, colmatent ces brèches pour renforcer la forteresse. Toutefois, si les comptables omettent de mettre à jour ou de « patcher » leur logiciel, ils laissent les portes de la forteresse grandes ouvertes. Cette négligence facilite infiniment l’infiltration des cyberadversaires, ce qui constitue une menace non seulement pour le comptable, mais aussi pour tous les clients dont il détient les données.

 

Réseaux Wi-Fi publics

 

Il est difficile de résister à la tentation du Wi-Fi gratuit, en particulier en dehors du bureau ou en déplacement. Qui pourrait laisser passer l’occasion de scanner rapidement un courriel ou de confirmer une transaction tout en sirotant un café au lait ? Cependant, cette commodité même cache une myriade de pièges numériques. Les réseaux Wi-Fi publics, qui manquent souvent d’une protection et d’un cryptage adéquats, sont des lieux de prédilection pour les cybercriminels. Chaque octet de données envoyé ou reçu sur ces réseaux est comme un appât pour les pirates prédateurs. Mais il existe une lueur d’espoir dans ce scénario : les VPN. En optant pour le téléchargement de VPN gratuits, les comptables peuvent protéger leur empreinte en ligne, en s’assurant que leurs activités sont à la fois cryptées et anonymes, même dans l’espace numérique le plus exposé.

 

Ingénierie sociale

 

Au-delà du monde des codes et des algorithmes, il existe une forme de menace plus personnelle : l’ingénierie sociale. Cette méthode consiste à manipuler la psychologie humaine. Les pirates, armés de charme et de ruse, peuvent se faire passer pour des clients familiers, des collègues de travail ou même l’assistance informatique, dans le but de soutirer des informations précieuses. Les comptables manipulant un trésor de données sensibles, ils sont des cibles de choix pour de telles tactiques de manipulation.

En résumé, la frontière numérique, aussi prometteuse et avantageuse qu’elle soit pour les comptables, est également semée d’embûches. Toutefois, en se tenant au courant des menaces potentielles et en s’en protégeant de manière proactive (vous vous souvenez du VPN mentionné plus haut ?), les comptables peuvent naviguer sur les mers numériques en toute confiance. Après tout, dans une profession où la précision est primordiale, il n’y a pas de place pour les cyber-erreurs.

Partager sur
Inscrivez-vous à la newsletter
Nous suivre sur les réseaux sociaux

Sommaire

Les articles du moment